mardi 26 juillet 2016

Communiqués UBF

Nous partageons avec vous ces communiqués de l'Union Bouddhiste de France auquel nous nous associons de tout cœur. 

Puissions-nous maintenir nos cœurs ouverts et préserver la paix.

Communiqué suite à l’attentat du 26 juillet 2016 dans l’Eglise de Saint-Etienne-du-Rouvray :
L’Union Bouddhiste de France exprime sa consternation face à cet innommable attentat commis le 26 juillet 2016 dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, pendant la célébration de la messe.
L’UBF déplore la mort du Père Jacques Hamel, et s’associe à la douleur des familles.
Nos pensées vont vers toutes les victimes, et tout particulièrement vers la personne toujours entre la vie et la mort.
Nous prions également pour l’ensemble des catholiques de France, directement frappés par cet acte de haine et d’ignorance.
Ainsi, nous appelons les communautés bouddhiques de France à leur dédier une cérémonie, pour que la fraternité et la tolérance regagnent toutes les consciences.
Les responsables de l’Union Bouddhiste de France


Communiqué suite à l’attentat du 14 Juillet 2016 à Nice

publié le vendredi 15 juillet 2016, par UBF
Suite à l’attentat qui a endeuillé la ville de Nice pendant la Fête nationale du 14 juillet 2016, l’Union bouddhiste de France présente ses condoléances et son soutien aux familles des victimes, et s’associe à leur douleur. Notre compassion et notre solidarité se portent vers tous les habitants de la ville de Nice et nous prions sincèrement pour que tous les moyens soient mis en œuvre pour aider les blessés et également les personnes victimes de traumatisme. Nous invitons les communautés bouddhistes de France à dédier leurs cérémonies des prochains jours aux victimes de ce tragique événement. Apaisons nos esprits pour que la violence n’empoisonne plus les consciences et que notre cœur s’ouvre à la tolérance et à la fraternité.
Les responsables de l’Union bouddhiste de France

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont un espace de discussion et d’échanges. Il est demandé de respecter certaines règles de base comme la politesse et la courtoisie dans ces échanges. Les commentaires sont laissés libres et n’engagent que ceux qui les formulent. Toutefois, l’association Zen de Brive se réserve le droit de supprimer des messages dont la gravité des propos ou la fréquence de perturbation nuirait de façon systématique