dimanche 31 octobre 2010

Haiku d'automne

Les montagnes au loin -

reflet dans les prunelles

d'une libellule



Yosa Buson

5 commentaires:

  1. L'enfant ouvre ses yeux,

    il découvre l'instant.

    RépondreSupprimer
  2. Le regard de l'enfant est celui de la nature, c'est celui d'avant le fruit, d'avant l'arbre et même d'avant le paradis. Il n'est ni bien, ni mal, ni beau, ni laid...
    Car, il ne sait pas qu'il voit.

    Faut-il nommer cela, l'étudier pour comprendre que, hélas !!!! on l'a perdu... Faut-il le maîtriser pour être, un jour, plus tard, tant encombré par soi qu'en le cherchant beaucoup, on ne le trouve plus.

    Doucement, lentement, progressivement sans heurt ni hardiesse, entrer dans le Zen...

    Plein de pensées amicales.

    Shu Kai.

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai... tout peut être vertueux,

    Mais également tout peut être prostitué.

    En fait, tout dépend des circonstances...

    Et de la qualité de tes choix.

    RépondreSupprimer
  4. Attention Shu Kai tu es en train de dialoguer avec toi même :)

    Mais il est vrai que celui qui a posté un commentaire ce matin, n'est ni tout à fait le même, ni tout à fait différent, du Shu Kai de cet après-midi!!

    Amitiés.

    Laurent.

    RépondreSupprimer
  5. Oups!!!

    J'ai tant de choses à dire.... que je préfère me "taire". :)

    Avec un grand gassho et toute mon amitié.

    Shu Kai.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont un espace de discussion et d’échanges. Il est demandé de respecter certaines règles de base comme la politesse et la courtoisie dans ces échanges. Les commentaires sont laissés libres et n’engagent que ceux qui les formulent. Toutefois, l’association Zen de Brive se réserve le droit de supprimer des messages dont la gravité des propos ou la fréquence de perturbation nuirait de façon systématique