mercredi 10 novembre 2010

Tenzo....

Les termes de cuisinier et de Tenzo ne sont pas tout à fait équivalents.


L'art du tenzo est d'être au service de la sangha en essayant de mettre en place les conditions les plus favorables à la pratique de l'éveil, en proposant une nourriture qui soit une aide et un soutien à la pratique de zazen : qualité,aspect, apports énergétiques, ... .

Il doit s'adapter constamment aux conditions changeantes de chaque jour, et donner complètement son énergie à cette pratique qui est essentiellement celle d'un grand don (fuse) de soi-même, en s'oubliant soi-même.


C'est souvent la qualité des ingrédients, le mélange des épices et l'ajout d'herbes aromatiques qui font la tonalité particulière de chaque plat, sans oublier le fait que nous mangeons pendant une sesshin, de façon plus attentive et plus amicale, en étant nous-mêmes plus détendus.



Mais que cela ne vous empêche pas de cuisiner, au contraire, en faisant appel à votre créativité.


Bon appétit.

5 commentaires:

  1. La GenMaï est une soupe de riz traditionnellement servie dans les Temples zen en petit déjeuner. En voici une recette :

    Temps de trempage : 1 heure au moins
    Cuisson du riz : 1 heure
    Cuisson des légumes : 1 heure au moins

    120g Riz rond complet
    40g Carottes
    40g Navets
    40g Oignons
    40g Céleri en branches
    40g Poireaux
    4 bons bols d’eau (1 litre)

    A préparer la veille.

    Laver le riz et le mettre à tremper une heure au moins. Durant ce temps, laver et découper les légumes en petits cubes d’environ 3-4 mm de côté.
    Faire bouillir l’eau (avec l’eau de trempage du riz). Mettre le riz dans l’eau quand elle est chaude, et laisser cuire à feu vif jusqu’à ce que les grains soient bien éclatés.
    A ce moment, ajouter les légumes, dès que le liquide bout à nouveau baisser le feu et laisser cuire à feu très doux en remuant de temps en temps. Si possible, laisser cuire toute la nuit sur une plaque à diffusion, sinon envelopper la marmite de couvertures pour conserver la chaleur.
    Le lendemain matin, réaligner éventuellement avec de l’eau chaude pour obtenir un volume de 4 bols ou un peu plus.
    Bon appétit.
    P.S.: je suis preneur de vos recettes.... GASSHO.

    RépondreSupprimer
  2. Voici, Shu Kai, la recette du poulet au myosotis pour le fin gourmet que tu es :
    - un petit poulet bien tendre
    - un bouquet de myosotis
    - une pincée de vent
    - une cuillerée de miel
    - un zeste de soleil
    Préparation et dégustation : caresser le petit poulet tendre de la tête au croupion. Mettre le bouquet de myosotis dans un vase bleu ciel. Y ajouter la pincée de vent et le zeste de soleil. Sans plus. Déguster lentement la cuillerée de miel en regardant le petit poulet bien tendre picorer la pelouse pendant que les autres sont à table. Bon appétit !
    Extrait de "l'Alphabet des délices et de souffrances" de la Renarde Rouge de Joëlle Brière

    RépondreSupprimer
  3. Merci Marie pour cette magnifique recette.

    GASSHO.

    P.S.: On pouvait se croire en sécurité sur le Titanic... brise la glace, sinon elle te brisera.

    RépondreSupprimer
  4. Jolie recette de poulet, cela évoque Prévert:

    Vous allez voir ce que vous allez voir:

    Une fille nue nage dans la mer
    Un homme barbu marche sur l'eau
    Où est la merveille des merveilles
    Le miracle annoncé plus haut?

    RépondreSupprimer
  5. Mes cinq sens créent mon monde, et pourtant il n’a pas de sens.

    GASSHO.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont un espace de discussion et d’échanges. Il est demandé de respecter certaines règles de base comme la politesse et la courtoisie dans ces échanges. Les commentaires sont laissés libres et n’engagent que ceux qui les formulent. Toutefois, l’association Zen de Brive se réserve le droit de supprimer des messages dont la gravité des propos ou la fréquence de perturbation nuirait de façon systématique